On a longtemps favorisé le repos articulaire plutôt que la mobilisation pour assurer la guérison des blessures musculo-squelettiques.

Dr. Robert B. Salter : l’inventeur de la mobilisation passive continue (CPM)

C’est seulement dans les années 1970 que les études menées par le Dr. Robert B. Salter ont été à la source de changements dans la pratique orthopédique. Il est aujourd’hui reconnu comme l’inventeur et le créateur du traitement par mobilisation passive continue (CPM).

Des études initiales sur les animaux

Dans ses recherches initiales, il a démontré que la mobilisation passive continue chez l’animal favorisait la guérison des blessures induites sur le cartilage articulaire. Il démontra également que les effets bénéfiques de la mobilisation passive continue ne se limitaient pas au cartilage articulaire, mais étaient également démontrés au niveau du tissu conjonctif péri-articulaire.

Les études sur l’homme

De ce fait, il testa ses recherches sur l’homme pour démontrer les bienfaits de la mobilisation passive continue appliquée au genou de patients présentant diverses conditions orthopédiques dont certaines réductions de fractures, arthrotomies, synovectomies et réparation de tendon. Il a rapporté des effets sur le maintien ou l’augmentation de la mobilité articulaire, mais également sur l’amélioration de la guérison des plaies, le drainage de l’hémarthrose, l’absence de complications et une plus courte période d’hospitalisation.

Conclusion

In fine, les avantages de la mobilisation passive continue (CPM) sont multiples : de la guérison des cartilages à celle des tendons.

La thérapie permet donc …

  • … d’augmenter l’amplitude de mouvement et la mobilité des articulations
  • … d’aider à réduire les complications : adhésions et raideurs d’articulation
  • … de réduire la durée d’hospitalisation après une intervention chirurgicale
  • … de renforcer la confiance du patient, son bien-être et son indépendance

Le traitement par mobilisation passive continue est donc rentable et efficace !